RETOUR SUR… la conférence gesticulée “Paravent bucolique, virage ou mirage agricole” de Laurent Delatouche

RETOUR SUR… la conférence gesticulée “Paravent bucolique, virage ou mirage agricole” de Laurent Delatouche

C’était jeudi 23 mai, après quelques jours frais et humides, quel bonheur de voir le soleil et de préparer la première soirée en plein air de la saison !

Débroussaillage de la cour (en laissant tout de même quelques friches, soyons cohérent.e.s !), mise en place des tables et des chaises et derniers petits préparatifs…

Laurent arrive et déjà nous échangeons sur les fleurs qui bordent la route qui mène à St Julien, puis sur les abeilles, l’agriculture… et les échanges continuent, au fur et à mesure de l’arrivée des habitant.e.s.

Et c’est au soleil couchant avec les montagnes en toile de fond – comme pour mettre en exergue l’absurdité des paysages de monocultures dont il témoignait -, que Laurent nous raconte son expérience. De son début comme commercial en produits agrochimiques jusqu’à sa reconversion et son installation comme producteur de volailles, nous l’accompagnons dans son cheminement personnel de distanciation avec un système économique destructeur du vivant. Car la réflexion était bien celle-ci : comment créer une économie pérenne où l’être humain devient producteur d’une alimentation saine, en coopération avec le vivant.

Malgré le froid de la fin de journée, nous restons et entamons des échanges et un débat riche : les perspectives de la paysannerie, les promesses du coopératif, le positionnement citoyen…

Alors oui, la vallée de Quint est un bel endroit pour exposer et échanger sur ces sujets car, de toute évidence, ici les mots sont des graines qui déjà germent et fleurissent.

Laurent Delatouche

Pour retrouver Laurent, c’est ici !

La caravane passe… en couleur !

La caravane passe… en couleur !

Après deux premières réunions, le projet de caravane culturelle prend forme ! Le groupe de travail investi sur ce projet a notamment réfléchi aux aménagements intérieurs et surtout, à la décoration extérieure de cet outil itinérant.

Rejoignez-nous pour faire de cette caravane un lieu ludique, joyeux et surtout, utile aux projets socio-culturels du territoire !

Rappel des chantiers prévus :

  • Vendredi 17 mai, à 15h : deux ateliers distincts sont proposés : atelier couture à l’Épilibre pour couvrir les divers coussins de la caravane. Parallèlement, une seconde équipe ira désosser la caravane, enlever l’inutile, et apporter tout ça en déchetterie !
  • Mercredi 22 mai, à 14h sur le parking de St-Julien-en-Quint : 1er chantier de peinture et aménagements !
  • Mercredi 29 mai, à 14h sur le parking de St-Julien-en-Quint : 2ème chantier de peinture, aménagements et finitions.

On espère vous voir nombreux pour ces chantiers !!

Parlons agriculture…

Parlons agriculture…

Voici les saints de glace passés ! L’herbe pousse, les vaches et brebis sont de sortie, et les jardiniers vont enfin oser sortir les pieds de tomate, de concombre et de courgette. On en profite pour parler agriculture ?

Dans notre belle vallée de Quint, l’agriculture est extensive, respectueuse des animaux et des écosystèmes. Cela n’est hélas pas le cas partout…

L’association Valdequint vous invite à la conférence gesticulée “Paravent bucolique – virage ou mirage agricole”, qui aura lieu jeudi 23 mai, à 19h, à l’Épilibre de St-Julien-en-Quint.

Cette conférence, proposée par Laurent Delatouche, retrace le cheminement de ce dernier dans le monde de l’agriculture industrielle.

Et puisque les questions agricoles nous intéressent à Valdequint, nous vous proposons de venir dès 17h30 pour échanger sur les projets de l’association !

Vous avez des questions sur les projets de la commission Gratte la terre ? Vous aimeriez en savoir davantage sur le projet de maraîchage coopératif initié dans la vallée ? Venez, venez ! C’est l’occasion d’en discuter !

Les jardins de Ste-Croix prennent forme

Les jardins de Ste-Croix prennent forme

L’association Valdequint s’est fixé un objectif ambitieux : promouvoir et développer le maraîchage coopératif en vallée de Quint.

Après une phase de montage du projet, l’association est passée à l’action, avec le soutien technique de l’association Les Jardins nourriciers et le travail précieux des adhérents jardiniers !

Voici un petit retour sur ce projet qui démarre fort, et qui promet de belles récoltes !

Étape 1 : La recherche de terrains
Il aura suffi d’une rencontre avec M. et Mme Clément pour établir une relation de confiance. Ce couple de Sainte-Croix était à la recherche de porteurs de projets pour cultiver leurs terres… et c’est précisément ce que nous souhaitions faire ! Une fois la mise à disposition des terrains actée, l’association a pu engager son projet.

Hélas, M. Clément nous a quitté depuis. Dorénavant, il nous tient à cœur de prendre soin de ces parcelles, et de créer des jardins nourriciers et fleuris qui lui auraient apporté joie et satisfaction !

Aperçu des terrains mis à disposition par la famille Clément

Étape 2 : Clôtures et premiers travaux du sol
Depuis le mois de mars, des chantiers ont lieu presque tous les vendredis pour préparer et équiper les terrains mis à disposition de l’association.
La première étape des chantiers coopératifs a été la mise en place des clôtures.

Avec 4 rangs de fils électriques, dont le plus haut à 1,30m du sol, on espère que les chevreuils laisseront les salades pousser tranquillement !

Étape 3 : La préparation des sols et planches du cultures.
Les parcelles mises à disposition étaient cultivées avec de la luzerne. Il a donc fallu préparer les sols. Certaines parties ont été labourées au tracteur, avec l’aide précieuse de Oda et Jochen, chevriers à Vachères-en-Quint. Une autre partie du terrain a simplement été griffée en surface, à l’aide d’un cheval ! Grand merci à Lena, et ses chevaux, pour le superbe boulot !

Ces deux façons de travailler le sol permettront de comparer les pratiques, et déterminer si à l’avenir, nous souhaitons travailler les sols en profondeur (avec le tracteur) ou plutôt en surface, avec le cheval. Nous veillerons donc à comparer les rendements des différentes zones, mais également les besoins en arrosage, la résistance aux maladies ou encore la repousse de plantes adventices.

Dans un second temps, nous avons tracé 16 planches de 30m de long par 80cm de large, à l’aide de cordeaux. Chacune de ces planches a été enrichie avec du fumier et du compost.

Étape 4 : Le système d’irrigation
Parce que les salades, radis, courges et autres légumes, ça pousse mieux avec un peu d’eau, il convenait d’installer un système d’irrigation efficace !

Initialement, nous avions prévu d’équiper les parcelles avec des tuyaux de goutte à goutte et des asperseurs. Nous aurions ainsi pu varier les arrosages, parfois au pied des plantes, parfois en arrosant par en haut.
Finalement, nous avons opté pour la micro-aspersion.

Des tuyaux sont disposés dans les allées et équipés avec des petits bras asperseurs. Ceux-ci arrosent sur un rayon de deux mètres, soit deux planches à la fois. Ce choix s’explique notamment par le fait que les goutte-à-gouttes, malgré leurs avantages, sont vite embêtants quand il s’agit de travailler les sols.

Avec l’arrosage par micro-aspersion, nos planches de cultures restent libres de tuyaux et pourront ainsi être travaillées, ou amandées, plus facilement !

Étape 5 : Les premières plantations
Tout en terminant la mise en place du matériel et la préparation des sols, certaines parties du terrain ont pu être plantées. C’est le cas d’une parcelle dédiée à la culture des pommes de terres.

Les jardiniers bénévoles ont pu goûter les joies de planter sur des lignes de plus de 50 mètres de long. Et grâce à eux, la moitié du champ est déjà planté ! Suite de l’aventure au prochain chantier !

Les prochaines étapes :
Une fois toutes les pommes de terre plantées, et le risque de dernière gelées écartée, les jardiniers pourront entamer la mise en terre de plantes plus sensibles au froid comme les tomates, courgettes, concombres, salades, etc.

On compte sur vous pour venir participer aux prochains chantiers !

Rappel : votre présence aux chantiers coopératifs crédite votre solde de points, que vous pourrez ensuite utiliser pour bénéficier de réductions sur les paniers de légumes, mais aussi pour acheter des semences, plants, composts, extraits fermentés de plantes (purins) ou encore pour emprunter du matériel (débroussailleuse, tarière, broyeur, etc.).

Et demain ? Les paniers de légumes…Si les cultures se développent bien, des distributions de paniers de légumes auront lieu, dès le mois de juin, tous les vendredis en fin d’après-midi à Ste-Croix. Des paniers pourront également être déposés à l’Épilibre de St-Julien-en-Quint.

Retrouvez l’article “Des légumes frais pour la vallée”, paru dans la dernière Feuille de Quint, pour en savoir plus sur les paniers de légumes ! C’est par ici !

Et si vous souhaitez en savoir davantage sur ce projet, voir même vous impliquer, contactez-nous vite !! On vous expliquera tout en détail !

Au plaisir de jardiner à plusieurs, avec vous !

La caravane arrive…

La caravane arrive…

Depuis plusieurs années, l’association Valdequint développe des projets itinérants dans la vallée de Quint. C’est le cas avec les “fêtes des enfants”, “le mois de décembre pas comme les autres” et depuis peu, avec les permanences numériques de Sainte-Croix ou encore les transformations collectives de fruits dans les villages de la vallée. Ces projets itinérants sont soutenus par la CAF de la Drôme, dans le cadre de son projet “aller vers les publics les plus éloignés de l’action sociale”.

Pour rendre cette itinérance plus concrète, l’association souhaitait se doter d’un véhicule pour sillonner le territoire. C’est chose faite ! Valdequint a acheté une caravane…

Or, pour que cette caravane devienne l’outil qu’on s’imagine, avec des livres, des jeux, de la musique et un coin buvette, il va falloir se retrousser les manches !

Deux gros chantiers nous attendent : la décoration extérieure, avec de jolis dessins et des couleurs, et l’aménagement intérieur…

On compte sur vous, adhérents et sympathisants de l’association pour participer à ces travaux. C’est grâce à vous que la caravane culturelle de Valdequint pourra bientôt sillonner les routes de la vallée et apporter de l’animation sociale et culturelle dans tous les villages !