Commandes directes aux producteurs : les nouveautés !

Commandes directes aux producteurs : les nouveautés !

Les commandes directes auprès des producteurs ont eu beaucoup de succès : pour l’anecdote, on pensait recevoir une petite quinzaine de demandes… quel étonnement lorsqu’on en a découvert une cinquantaine ! La semaine suivante, ce sont presque 60 foyers qui participèrent.

Cette organisation a émergé suite aux mesures du confinement et grâce à vos retours, à l’engagement des producteurs et au soutien de l’ESCDD, il est possible de la pérenniser à l’année, au-delà de cette période spéciale.

Seule condition :

qu’un nombre suffisant de bénévoles puissent assurer les distributions et leur organisation, car l’équipe salariée de Valdequint ne peut l’assurer à l’année.

Ce système ne pourra donc perdurer que si des bénévoles s’investissent dans l’organisation des “relais-paysans” :

vous pouvez proposer votre aide en écrivant à epi@valdequint.fr ou nous appeler au 0644873248

En détails, ce qu’il faut se répartir entre bénévoles : la co-gestion d’un point de distribution (plannings des distributions, gestion des mails, etc), la relation avec les producteurs, l’organisation des distributions : installation des tables, distribution des commandes, rangement (un binôme par point de distribution chaque vendredi est suffisant).

On vous expliquera tout, c’est pas compliqué et c’est très convivial !

Nous vous proposons également de remplir un questionnaire de satisfaction concernant le système qui a été mis en place, en cliquant ici.

Pour le moment, c’est-à-dire le temps du confinement, nous assurerons – avec l’aide essentielle de bénévoles ! -, les distributions les vendredis de 17h à 18h aux deux points de retraits, appelés “relais paysan” : Saint-Julien et Sainte-Croix.

Nous avons choisi ces créneaux car ils correspondent à ceux de distribution des paniers des Jardins Nourriciers, qui reprendront ‘incessamment sous peu’ ! Dans tous les cas : n’oubliez pas de réserver pour la belle saison : lesjardinsnourriciers@gmail.com

Pour les autres produits – fromages, pain, yaourt, viande, champignons, glaces… et toujours pour les légumes jusque fin juin…-

Nous allons dorénavant utiliser une plateforme en ligne qui est le site LOCAL.BIO :

il vous sera possible de constituer des paniers, de payer en ligne et de choisir votre lieu de retrait.

Il vous faut donc créer un compte et sélectionner votre point de retrait (“relais paysan”) pour pouvoir consulter les produits disponibles. Avec le temps, nous espérons qu’il y aura de plus en plus de producteurs participants, permettant ainsi de se confectionner des paniers hebdomadaires gourmands et pratiques !

Local.bio : comment ça marche ?

  1. Il faut s’inscrire sur le site, c’est-à-dire créer un compte à son nom dans la catégorie “je souhaite consommer local” : https://www.local.bio/bienvenue
  2. Il faut choisir un point de distribution, appelé “relais paysan” :
    1. Relais paysan de Saint-Julien-en-Quint : https://www.local.bio/relais-saint-julien-en-quint
    2. Relais paysan de Sainte-Croix : https://www.local.bio/relais-sainte-croix
    3. Relais paysan de Die : https://www.local.bio/escdd-espace-social-et-culturel-du-diois
    4. Les liens ci-dessus ne fonctionnent qu’une fois votre compte créé !
  3. On voit alors les producteurs participants et les produits disponibles : il suffit de faire ses achats en cliquant sur les produits, en sélectionnant les quantités.
  4. On paie en ligne et on choisit le montant du don qu’on souhaite faire à la plateforme pour le service rendu.
  5. On reçoit un mail de confirmation avec un créneau de passage pour venir chercher sa commande (comme les semaines précédentes !)

Pour info :

* Pour le paiement en ligne : le système engendre des frais pour les acheteurs : 1,4% pour le paiement par carte + 0,25€ par commande et une cote part (facultative) à à la plateforme logicielle

* Nous venons de valider l’option “paiement sur place” : les producteurs auront la possibilité de sélectionner cette option pour éviter le paiement en ligne. Il faudra alors payer les producteurs soit par virement bancaire, soit par chèque, soit en liquide : nous verrons avec les producteurs et l’équipe bénévole comment nous organiser.

Pour l’instant, tous les producteurs n’ont pas encore eu le temps d’inscrire leurs produits en ligne. Grâce au site producteursdiois.fr mis en place par l’ESCDD, il vous est possible de retrouver la liste des producteurs locaux sur le site et de demander à ce qu’ils proposent leurs produits aux relais paysans de la vallée de Quint !

Et pour les personnes qui ne sont pas à l’aise avec l’informatique / qui n’ont pas d’accès internet ?

  • Nous proposerons rapidement des vidéos expliquant et montrant comment passer commande.
  • Dès que nous le pourrons, nous proposerons des séances collectives pour apprendre à utiliser le site, via nos services de “médiation numérique”.
  • Nous invitons à se regrouper entre voisin.e.s pour passer commande : un foyer peut commander pour plusieurs personnes et ainsi permettre aux personnes n’ayant pas la possibilité de profiter du service… d’en profiter!
Recettes de viande de chevreaux des habitant.e.s de la vallée

Recettes de viande de chevreaux des habitant.e.s de la vallée

Des habitantes bien inspirées nous ont partagé quelques recettes pour préparer la viande de chevreau :

Recette d’Évelyne

” Ma recette pour cuire le gigot ou l’épaule de chevreau:

Dans une grande cocotte, fais revenir dans de l’huile ou du beurre des oignons émincés avec quelques herbes
Une fois les oignons fondus, les réserver sur le côté et faire saisir l’épaule ou le gigot sur les deux faces dans la cocotte de manière à la brunir un peur
Retirer la viande, remettre les oignons, replacer la viande par -dessus les oignons, ajouter des morceaux de carotte, navet, panais (selon les goûts), mettre une bonne dizaine de feuilles de sauges officinales (plus si les feuilles sont petites).  Ajouter du lait d’amande par -dessus tout cela de manière à ce que l’épaule ou le gigot soit recouvert.  Laisser mijoter à feu moyen au début , puis doux par la suite pendant 3 heures (la viande va ainsi devenir fondante et se décoller toute seule de l’os).  Une fois cuit, récupérer une partie du jus pour en faire une base de soupe, et faire épaissir en sauce l’autre partie avec de la fécule et un peu de crème.saler, poivrer, une pincée de cumin et c’est trop bon car la sauge relève bien le goût de la viande.”

Inspirations de Marie

Des recettes pour vous donner des idées
https://www.scaprin26.com/viande-caprine/recettes

Des nouvelles depuis l’Ancien Monastère et ses jardins !

Des nouvelles depuis l’Ancien Monastère et ses jardins !

Une vallée confinée… pigeons voyageurs missionnés ! On a demandé des nouvelles du printemps qui fleurit dans les jardins de l’Ancien Monastère, et de ses confinés…! Et Lise-May nous a répondu :

” Dans le parc du monastère aujourd’hui, l’ambiance est un peu étrange…pas de flâneur, visiteur, herboriste en herbe…ou confirmé pour admirer les habitantes des lieux. Pas de question sur l’intérêt d’une parcelle que l’on est en train de biner…

Pour autant, on continue à s’activer, on désherbe, on plante, on sème, on réaménage le goutte-à-goutte, on arrose, et on valorise le carré des Antonins avec les plantes utilisées pour soigner le mal des ardents au XIIème siècle

Bien sûr on prend le temps d’admirer également les fleurs qui pointent le bout de leur nez et je prélève de quoi préparer de nouvelles recettes pour les ateliers ou la boutique…

Quelques nouveautés que vous pourrez admirer après le confinement : le lys de la madone, la chataigne de terre, de nouveaux thyms, le dictame, le souchet…et plusieurs nouvelles recettes avec les plantes du jardin et des alentours !

Au plaisir de vous retrouver bientôt

Lise-May

Que faire si…? Les bons gestes à avoir en période de covid-19

Que faire si…? Les bons gestes à avoir en période de covid-19

Sur la demande d’habitants, nous avons mené une petite enquête sur les comportements à adopter face à certaines situations concernant le coronavirus ! Les informations que nous transmettons proviennent du numéro vert d’information : 0 800 130 000.

1) Si l’on se sent les premiers symptômes apparaître : qui contacter (quel médecin, quel numéro ?)

  • DANS TOUS LES CAS, ne pas sortir de chez soi, ne pas aller chez le médecin, ni à l’hôpital.
  • Pour des symptômes bénins (toux, fièvre peu élevée, courbatures, fatigue)
    • Contacter son médecin généraliste.
    • Ou contacter SOS médecin au 3624
  • Pour des symptômes graves (gêne respiratoire, essoufflement) : contacter le 15. Ne pas se rendre à l’hôpital !


2) Si les symptômes sont bien là et semblent s’aggraver qui appeler et à quel moment se faire amener à l’hôpital ?

Si une aggravation des symptômes s’observent, téléphoner au SAMU – le 15 – : une consultation téléphonique permettra d’évaluer si une hospitalisation est nécessaire. Le SAMU viendra, dans tous les cas, il ne faut pas se déplacer par soi-même.


3) Pour nous en vallée de Quint dans quel hôpital se rendre ? Lequel prend en charge les patients du coronavirus ?

C’est le SAMU qui se charge d’amener les personnes aux hôpitaux, ne nous en préoccupons pas !


4) Y a-t-il un risque de contamination avec les objets et les courses ?

Et des petits rappels tout simples : “mieux vaux prévenir que guérir” !

Si les besoins vitaux du corps sont respectés, celui-ci sera apte à affronter les agressions extérieures (virus, bactérie, pollution…), aussi la prévention est l’un des meilleurs outils pour favoriser une guérison. Pour soutenir son immunité, au delà de compléments alimentaires possibles, des pratiques simples et quotidiennes peuvent être adoptées :

* Dormir suffisamment et à un rythme adapté à son organisme : le sommeil est le moment de la régénération de nos cellules, de nos organes et un moment d’élimination des toxines

* Avoir une alimentation variée, riches en légumes et fruits de saison, et légère : trop manger encombre l’organisme de déchets et de toxines, et mobilise son énergie à la digestion plutôt “qu’à autre chose”. De même, il semblerait que le sucre blanc ne soit pas un allié de notre immunité…

* Respirer : respirer profondément, avoir une activité physique si possible, permet de tonifier le corps et de stimuler les fonctions d’immunité, en plus de favoriser l’élimination des toxines

* Alimenter sa sérénité…! Le calme et la confiance soutiennent les fonctions homéostatiques du corps (soutien des fonctions vitales) et donc de l’immunité, contrairement au stress et à la peur… Des petits jeux peuvent nous soutenir dans cette démarche et pleins d’idées sont disponibles sur internet ! Si vous souhaitez partager des idées, elles sont les bienvenues ! Et en plus, il semblerait que les hormones de la sérénité et de la joie sont contagieuses, alors celles-ci, on en veut bien !

Petites chroniques de la pépinière fruitière… et de ses bénévoles!

Petites chroniques de la pépinière fruitière… et de ses bénévoles!

En ces temps de confinement ensoleillés, les projets de la commission “Gratte la Terre” continuent d’avancer, grâce à l’aide des habitants, des bénévoles, des administrateurs et salariés de Valdequint…

Pour rappel, le projet de pépinière a comme objectif de produire des plants de fruitiers et petits fruits, par greffage, bouturage ou semis; et de partager des connaissances autour de la culture de fruitiers, grâce à des ateliers et chantiers tout au long de l’année; il peut également être l’occasion de planter des vergers collectifs sur vos terrains si vous souhaitez participer à la dynamique de cette manière… Il accompagne le projet de maraîchage mis en route avec les Jardins Nourriciers. Tous deux tendent vers une autonomie alimentaire de la vallée et la préservation de la biodiversité fruitière.

La mise en place de cette pépinière fruitière a été rendu possible grâce au travail de Loïc, le compagnon de Pauline et de quelques bénévoles. La pépinière est installée à Ste Croix (juste sous les poubelles) sur un terrain que la famille Pellerin met à notre disposition. Les premiers petits fruits et arbres fruitiers ont été respectivement plantés et greffés; et grâce au don de Pepin’hier, la pépinière de fruitiers de Jérôme Munoz à Die, les premiers arbres fruitiers ont même été plantés! Une dizaine de pommiers, poiriers, cerisiers pourront ainsi donner leurs premiers fruits d’ici quelques années, s’ils sont bien soignés…

Les dernières nouvelles de la pépinière :

Samedi 28 mars, quelques bénévoles et curieux se sont retrouvés pour un atelier de greffe; et en ont profité pour avancer sur quelques aménagements… en respectant les consignes sanitaires, cela s’entend.

Samedi 4 avril, 7 bénévoles se sont retrouvés pour terminer de monter la serre à plants, et continuer les aménagements.

Des ateliers et chantiers seront régulièrement organisés, Si vous pensez pouvoir être utile, donner quelques heures de votre temps à ce projet, n’hésitez pas à en faire part à Pauline (pauline@valdequint.fr)!

Quelques photos des chantiers et ateliers!

Plateforme web et téléphonique pour aider à utiliser internet et ses services

Plateforme web et téléphonique pour aider à utiliser internet et ses services

Un centre d’appel pour les personnes qui n’ont pas accès à Internet

Pour les personnes n’ayant pas accès à un ordinateur ou à Internet, il y a également un numéro d’appel gratuit, le 01 70 772 372 (non surtaxé), joignable du lundi au vendredi de 9h à 18h. Il permet d’obtenir des conseils auprès d’un des 700 médiateurs numériques bénévoles.  

Un site internet pour accompagner l’usage des services numériques

Le site solidarite-numerique.fr(nouvelle fenêtre) offre une aide aux personnes qui ne savent pas utiliser les services en ligne essentiels. Il propose plus de 230 ressources (des tutoriels, des liens vers des chaînes YouTube, des sites Internet utiles…).

Cette plateforme contient plusieurs rubriques pratiques :

  • s’initier à Internet et aux outils informatiques (utiliser une boîte mail, apprendre à utiliser une application mobile…) ;
  • réaliser ses démarches administratives en ligne (remplir son attestation de déplacement, actualiser sa situation sur Pôle emploi, déclarer ses ressources à la CAF…) ; 
  • travailler depuis chez soi (utiliser Google Agenda et Google Drive, communiquer par visioconférence…) ; 
  • communiquer avec ses proches (appeler sur Skype, communiquer grâce à une application mobile…) ; 
  • faire l’école à la maison (trouver des ressources éducatives en ligne ou des activités amusantes pour les enfants…) ; 
  • consulter un médecin à distance ; 
  • faire ses courses sur Internet (sites utiles de drive, de vente directe à la ferme…)
  • trouver des informations vérifiées (sites officiels, outils de fact-checking…).

Écoute téléphonique en cas de difficultés au sein des familles pendant la période de confinement

Pendant la période actuelle, les familles peuvent rencontrer des difficultés relationnelles, de communication, ce qui peut engendrer ou raviver des tensions, des crises ou encore des conflits au sein du couple ou avec les enfants adolescents. 

La Caf soutient l’Aemf qui propose durant cette période, grâce au service de médiation familiale, des permanences d’écoute téléphonique ou par mail spécifique avec un professionnel diplômé formé à l’écoute.

Cette proposition s’adresse aux personnes qui :

  • souhaitent des informations sur la séparation et ses conséquences
  • sont confrontées à des relations intrafamiliales conflictuelles
  • se posent des questions sur des difficultés avec un adolescent, sur la résidence alternée en cette période de confinement, les ruptures de liens et les visites en lieu neutre.
  • Etc…

Le service est ouvert les lundis – mardis – jeudis – vendredis    –   de 9 heures à 12 heures 

Des nouvelles du rucher citoyen de la vallée de Quint !

Des nouvelles du rucher citoyen de la vallée de Quint !

Le confinement n’aide pas vraiment à la mise en place collective du rucher, heureusement les passionnés aidé de Bernard, apiculteur professionnel à Marignac, continuent à maintenir les liens en se partageant des infos et des nouvelles, tandis que celles et ceux qui en ont la possibilité continuent d’avancer sur les travaux de préparation.

Les premiers chantiers collectifs avaient permis la préparation de deux ruches, qui sont quasiment prêtes pour accueillir des essaims.

Un bénévole (on pourrait plutôt dire happy-culteur de quint !) va finir de les préparer, en plus d’en réparer une troisième. Une bénévole, quant à elle, prépare une boite à outil et des supports pour installer les ruches, faits maison !

D’autre part, heureuse nouvelle, Valdequint récupèrera trois essaims début juin, des caucasiennes qui semblent adaptées à notre climat quintoux.

Jean-Claude et Françoise, qui ont des ruches chez eux et qui avaient accueilli les premiers chantiers collectifs, proposent de donner un essaim en divisant l’un des leurs. Retour sur l’aventure :

“A l’issue d’un atelier de préparation de ruches,  nous avons divisé la colonie selon la méthode proposée par Bernard. Cela semble s’être bien passé.
La ruche “souche” est enfermée en “cave” jusqu’à cette après midi. Nous la remettrons ensuite dans le rucher. Nous ne tenions pas à la déplacer à 3km. Cela nous aurait obligé de nous déplacer régulièrement pour vérifier que tout allait bien et la nourrir.
L’essaim nouvellement créé a été placé à l’endroit occupé par la ruche souche. Il a pu ainsi profiter des butineuses et de leur précieuse cueillette de pollen et nectar. Il est nourri d’un sirop de sucre tous les 2 jours afin de lui apporter un complément.”

Si vous souhaitez vous joindre aux échanges, envoyez un petit message sur : apiculture@valdequint.fr

ET APPEL À MATÉRIEL / DON :

Nous cherchons le matériel suivant : chalumeaux, panneaux 3 plis pas trop épais (12 à 18mm). Si vous avez cela qui traine, merci de nous le confier.

“La vallée de Quint, elle est trop bien !” a murmuré la montagne…

“La vallée de Quint, elle est trop bien !” a murmuré la montagne…

Des petites mains bien inspirées ont écrit de doux messages sur les chemins de Saint-Etienne-en-Quint : riches de couleurs et de bonheur, ils réjouissent le regard et le cœur !

Et si tout était regard ? Alors oui, lorsque nous observons avec attention le printemps qui déborde, fleurit, chante, la vallée de Quint est effectivement un paradis !

En tout cas, merci aux artistes Loukia et Joschka pour partager avec tous cette création ! Je ne sais pas vous, mais ça donne envie de faire pareil…!

Belles promenades printanières !

La Feuille de Quint n°35 en numérique pour le confinement !

La Feuille de Quint n°35 en numérique pour le confinement !

Puisque nous ne sommes pas en mesure de faire imprimer et distribuer la Feuille de Quint en cette période, nous vous proposons une Feuille de Quint numérique, en attendant la version papier!Vous pouvez donc lire votre journal de la vallée en ligne, avec quelques pages bonus en plus!

Cliquez ici pour lire la Feuille de Quint n°35

Et pour relire les anciens numéros, rendez-vous sur la page dédiée de notre site…”