Le confinement n’aide pas vraiment à la mise en place collective du rucher, heureusement les passionnés aidé de Bernard, apiculteur professionnel à Marignac, continuent à maintenir les liens en se partageant des infos et des nouvelles, tandis que celles et ceux qui en ont la possibilité continuent d’avancer sur les travaux de préparation.

Les premiers chantiers collectifs avaient permis la préparation de deux ruches, qui sont quasiment prêtes pour accueillir des essaims.

Un bénévole (on pourrait plutôt dire happy-culteur de quint !) va finir de les préparer, en plus d’en réparer une troisième. Une bénévole, quant à elle, prépare une boite à outil et des supports pour installer les ruches, faits maison !

D’autre part, heureuse nouvelle, Valdequint récupèrera trois essaims début juin, des caucasiennes qui semblent adaptées à notre climat quintoux.

Jean-Claude et Françoise, qui ont des ruches chez eux et qui avaient accueilli les premiers chantiers collectifs, proposent de donner un essaim en divisant l’un des leurs. Retour sur l’aventure :

“A l’issue d’un atelier de préparation de ruches,  nous avons divisé la colonie selon la méthode proposée par Bernard. Cela semble s’être bien passé.
La ruche “souche” est enfermée en “cave” jusqu’à cette après midi. Nous la remettrons ensuite dans le rucher. Nous ne tenions pas à la déplacer à 3km. Cela nous aurait obligé de nous déplacer régulièrement pour vérifier que tout allait bien et la nourrir.
L’essaim nouvellement créé a été placé à l’endroit occupé par la ruche souche. Il a pu ainsi profiter des butineuses et de leur précieuse cueillette de pollen et nectar. Il est nourri d’un sirop de sucre tous les 2 jours afin de lui apporter un complément.”

Si vous souhaitez vous joindre aux échanges, envoyez un petit message sur : apiculture@valdequint.fr

ET APPEL À MATÉRIEL / DON :

Nous cherchons le matériel suivant : chalumeaux, panneaux 3 plis pas trop épais (12 à 18mm). Si vous avez cela qui traine, merci de nous le confier.

%d blogueurs aiment cette page :