Le moins que l’on puisse dire, c’est que les adhérents de Valdec’Quint ont eu droit à un été festif et culturel particulièrement varié !
Voici, pour ceux et celles qui n’en auraient pas profité, un petit résumé de ces événements .

La saison estivale a débuté à la mi-­juin, avec humour, grâce à l’artiste Antoine Brugières qui présentait des textes de Dario Fo à l’Épilibre.
Humour oui, mais humour décapant. De l’histoire d’un jongleur de mots au conte d’Icare et Dédale, la quinzaine de convives présents se sont régalés de cet humour décalé, mais aussi des succulentes frites maison préparées par des adhérents de l’association !

Début juillet, la programmation est restée dans le domaine des arts vivants, avec la pièce de théâtre « Comme dans du verre brisé » présentée à Vachères­-en­-Quint. Malgré le froid et les rafales de vent, l’ambiance était
joyeuse et les spectateurs ravis ! Puis vint la mi­-juillet, et un second spectacle proposé par Arbre Compagnie. Cette fois­-ci, rendez-vous
était donné dans la cour de récréation de l’école de Saint-­Julien­-en­-Quint, et la météo était de la partie. Les trente personnes présentes ont pu se régaler d’une histoire burlesque présentant deux femmes, Yvonne et Marie-­Louise, qui attendent désespérément le retour de leur grand amour, Ernest.

L’heure était ensuite venue pour un peu de musique. L’association a donc accueilli le groupe « Facteurs Chevaux » pour un magnifique concert dans le jardin de l’Épilibre.
Une scène en palettes (merci Stéphanie !), deux voix et des guitares pour du folk mélodieux aux textes à la fois riches et emplis de douceur.

Mais la saison n’était pas encore terminée.
Qui aurait cru qu’une pièce de théâtre, organisée à Saint­-Andéol village un jeudi soir du mois d’août, rassemblerait une petite centaine de spectateurs ? Personne !
Cette balade théâtrale, “Les âmes lointaines”, se déplaçait d’un cimetière familial au lavoir du village en passant par le salon de particuliers.
La nuit noire et la lune rayonnante ont donné aux textes de Guy de Maupassant tout le côté angoissant et effrayant qui était recherché !

Puis, c’est le chanteur et compositeur diois Martin middle M qui nous a subjugué de sa voix et de son univers poétique inspiré de folk américain. Au travers de ses chansons, Martin middle M a partagé avec le public venu en
nombre sa fascination pour les grands espaces américains et le voyage. Une
particularité de cet artiste qui chante en anglais, est d’introduire chacune de ses chansons par des petits textes en français.
Ainsi, même le public non anglophone pouvait comprendre l’univers dans lequel l’artiste nous entraînait !

Enfin, ce fut un réel plaisir pour l’association d’accueillir, pour son dernier concert dans les locaux de l’épilibre, une artiste de la vallée !
Carole Jaques venait en effet présenter son dernier album, “Même pas peur”, accom­pagnée par son collègue musicien Marco Polio. Ce spectacle appelé “Cocktail de chansons servi sur un plateau” a permis aux spectateurs de découvrir ces deux artistes, tantôt drôles, parfois plus sérieux, avec des
chansons présentées en solo et d’autres en duo !
Merci à tous ces artistes et… vivement l’été prochain!

%d blogueurs aiment cette page :