Quelques semaines auparavant, l’on entendait déjà l’annonce d’une rencontre inattendue dans les coulisses de l’école de St-Julien-en-Quint… Chronologie d’une conception extra-ordinaire !

– À la fin du mois de Mars, alors qu’une météo douce nous laissait déjà l’opportunité de nous rencontrer au bord de la rivière, une interview impromptue tissait sa trame, l’air de rien, dans un vent de joie et de curiosité.

– L’après-midi même, dans les studios de notre radio locale RDWA, un concert d’un nouveau genre était imaginé par deux musiciennes de la vallée de Quint…

– Cinq jours plus tard, dans le local de l’Épilibre, une répétition incognito eut lieu, un lundi à la nuit tombée. Certains enfants du village, curieux, tentaient de tendre une oreille discrète pour en savoir plus !

… Puis, le dimanche 2 Avril, des hommes, des femmes, des enfants de tous âges, des villages voisins, venus d’autres vallées, d’autres contrées, se rassemblaient à l’heure du goûter pour découvrir le fruit de ce mystère musical intrigant ! En effet, six musiciens de la vallée de Quint, d’horizons on ne peut plus éloignés, arrivèrent avec leurs instruments de toutes formes et de toutes couleurs pour offrir un moment de musique métissée plus ou moins improvisée. Djembé, calimba, contrebasse, percussions en tous genre, saxophone, saz, cajon, sans oublier piano et guitare ainsi qu’une riche palette de diversité vocale se sont rencontrés, apprivoisés, accompagnés en un tour de magie autour de la création de ce moment de partage, de rythmes et de mélodies enjouées. Un véritable voyage pour l’ouïe, de l’Afrique à la Turquie en passant par les États-Unis, l’Italie, avec une jolie escale dans la chanson française pendant laquelle les enfants de l’école de St-Julien ont pu accompagner de leur chœur les paroles apprises avec Odile pour leur concert de Noël.

Cet événement, dont le bénéfice récolté au chapeau était destiné au sou de l’école de St-Julien-en-Quint fut sublimé par un banquet de gâteaux, gaufres et boissons fruitées et colorés organisé par les parents de l’école, pour le plus grand bonheur des petits et des grands.

On peut imaginer que le 2 Avril 2017 restera dans nos mémoires avec un petit sourire en coin !

Cécile

%d blogueurs aiment cette page :