« Élèves en plein air ». C’est le titre d’un article paru récemment dans le magazine « La vie ».

Sur une grande page en couleurs, l’on peut reconnaître la belle façade en bois de l’école de St-Julien-en-Quint, au pied des pentes de la Tête de la Dame. En sortent, avec le sourire jusqu’aux oreilles, une belle poignée d’enfants tout de couleurs vêtus, dont l’entrain et l’enthousiasme réjouit.

« Au pied de l’école, un potager, où poussent haricots, courges et betteraves. Derrière, un flanc de Vercors sur lequel glissent des aigles et des buses ». Aujourd’hui, une bonne vingtaine d’enfants de St-Julien et St-Andéol se retrouvent dans cette école, au sein d’une classe unique sur six niveaux. « Quant Odile Justafré, l’institutrice s’y est installée avec sa famille, l’école, qui ne comptait plus que cinq élèves, était sur le point de fermer. Les quatre enfants d’Odile défièrent les statistiques, et cette femme au regard franc et bienveillant fut finalement nommée sur place, au service de trois famille, dont la sienne ! »

Dans la classe unique, « digne d’un livre d’images », toutes les étapes de l’apprentissage cohabitent : sur les fils tendus à travers la classe, on trouve les lettres de l’alphabet comme les terminaisons du passé simple.

Cette année, les activités du potager sont accompagnées par les mains vertes de Roger, habitant du village, qui fait lui-même son jardin juste derrière celui des enfants. Sur les étagères de l’école, on trouve parfois des stolons de fraisiers… « Quand ils sont encore trop petits, on peut les mettre dans un verre d’eau et voir pousser leurs racines », raconte Luc, 5 ans, le nouvel élève qui intègre cette année l’école en grande section de maternelle. « De nombreux apprentissages peuvent se faire via la nature », souligne Odile. « Mon but est que l’enfant prenne plaisir à venir à l’école ».

« La mairie, qui connaît la force d’attraction de l’école sur les familles, finance un poste pour soutenir la maîtresse, au vu de l’effectif élevé de la classe. » Formée à la pédagogie Montessori, Hélène accompagne individuellement les enfants sur des besoins particuliers. Élodie quant à elle, assure le périscolaire et le suivi des grandes sections. Et chaque année, tous les meubles de la classe sont changés de place, en vue de créer un nouveau décor pour que l’enfant grandissant puisse faire sien le changement !

%d blogueurs aiment cette page :