Marseille. L’Estaque. D’un côté la mer, de l’autre les collines.

La feuille de Quint part à la rencontre de nouveaux habitants de la vallée. Aujourd’hui, ce sont Manu et Gisou qui m’accueillent dans l’atmosphère lumineuse et poétique de leur jolie maison à St-Andéol, pendant que leur fille Louise est à l’école de St-Julien-en-Quint. Rencontre avec une petite famille qui arrive de Provence.

« On était vraiment bien, dans notre petite maison au bord de la mer. Un cabanon dans le jardin faisait office de gîte urbain. On avait un petit potager. On partait très souvent marcher dans les collines, et tous les soirs on mangeait au bord de l’eau… ».

Depuis quelques temps déjà, l’envie de changer d’environnement pointe le bout de son nez. Pour être entourés de nature, goûter à l’espace, au silence, au blanc…

Gisou raconte d’un air amusé : « J’ai grandi dans la nature. Un jour, je suis venu faire un stage de reconnaissance des plantes au Monastère de Ste-Croix. J’ai découvert la vallée de Quint. J’ai su tout de suite que c’était là qu’on allait venir habiter ».

Gisou est peintre. Dans l’art, elle aime l’idée de transformation. Elle transforme. Elle me rappelle dans un sourire que dans l’expression « arts plastiques », le terme « plastique » vient du latin plasticus qui signifie « modelé », « formé ». Elle aime transformer ce qui préexiste et travaille beaucoup avec des cartes, des tissus… Aujourd’hui, la maison est rénovée, il reste l’atelier à mettre en place pour se remettre à travailler !

Manu est musicien. Depuis 20 ans, il explore la diversité des univers musicaux avec sa contrebasse à deux facettes. Il peut l’accorder de deux manières différentes, en changeant toutes les cordes de place et en utilisant l’extension du manche qu’il a fait faire par un copain luthier. Ça lui permet d’avoir deux sonorités, deux timbres bien différents, l’un tirant plus vers le violoncelle, l’autre vers la contrebasse lorsqu’elle doit prendre réellement une place de basse. Il aime la diversification, et goûte aux différents projets qu’il suit avec la même authenticité. Il a prévu d’organiser d’ici la fin de l’année un concert de soutien à l’école de St-Julien-en-Quint, avec de nombreux musiciens de la vallée. Belle rencontre en perspective…

Ils aiment sortir, cueillir et mettre dans l’assiette ce que la nature leur offre sur le chemin. Le monde végétal est bien différent ici de celui ils connaissaient en Provence. Les brocolis sauvages apparaissent avec les pissenlits. Mais ici, apparemment, pas de blettes sauvages…

Quant à Louise, je n’ai finalement pas pu lui poser une question sur son arrivée dans la vallée de Quint, mais je sais qu’elle vient tout juste de fêter ses 8 ans !! Alors, bon anniversaire Louise. Et bienvenus à vous, petite famille !

Cécile P.

%d blogueurs aiment cette page :